Émile Verhaeren

 

 

Un peintre symboliste

[Auszug]

 

Text
Editionsbericht
Werkverzeichnis
Literatur

»   »   »
Texte zur Baudelaire-Rezeption
Texte zur Verlaine-Rezeption
Texte zur Mallarmé-Rezeption
Texte zur Theorie und Rezeption des Symbolismus

 

Définir le Symbolisme, qui donc y réussirait? Au plus, peut-on essayer d'éclaircir quelque peu le brouillard ambiant, et encore avec la volonté de n'émettre que des idées personnelles.

Et tout d'abord aucune confusion entre le Symbolisme et l'Allégorie, encore moins la Synthèse. Non plus avec le Symbolisme païen, car le Symbolisme actuel, contrairement au Symbolisme grec, qui était la concrétion de l'abstrait sollicite vers l'abstraction du concret. C'est là, croyons-nous, sa haute et moderne raison d'être.

Jadis, Jupiter, incarné en statue, représentait la domination; Vénus, l'amour; Hercule, la force; Minerve, la sagesse.

Aujourd'hui?

On part de la chose vue, ouïe, sentie, tâtée, goûtée, pour en faire naître l'évocation et la somme par l'idée. Un poète regarde Paris fourmillant de lumières nocturnes, émietté en une infinité de feux et colossal d'ombre et d'étendue. S'il en donne la vue directe, comme pourrait le faire Zola, c'est-à-dire en le décrivant dans ses rues, ses places, ses monuments, ses rampes de gaz, ses mers nocturnes d'encre, ses agitations fiévreuses sous les astres immobiles, il en présentera, certes, une sensation très artistique, mais rien ne sera moins symboliste. Si, par contre, il en dresse pour l'esprit la vision indirecte, évocatoire, s'il prononce: "une immense algèbre dont la clef est perdue", cette phrase une, réalisera, loin de toute description et de toute notation de faits, le Paris lumineux, ténébreux et formidable.

Le Symbole s'épure donc toujours, à travers une évocation, en idée: il est un sublimé de perceptions et de sensations; il n'est point démonstratif, mais suggestif; il ruine toute contingence, tout fait, tout détail; il est la plus haute expression d'art et la plus spiritualiste qui soit.

A cette heure, il n'est qu'un vrai maître symboliste en France: Stéphane Mallarmé. Avant, Arthur <Rimbaud>, le plus étonnant génie dont le météore se soit égaré depuis vingt ans. Où est-il? Existe-t-il encore?

Stéphane Mallarmé, dans son Après-midi d'un Faune et surtout dans quelques-uns de ses récents poèmes, reste donc seul, car, ni Verlaine, ni Corbière, ne se sont affirmés nettement et décisivement symbolistes. L'évolution vers le symbolisme s'est faite presqu'inconsciemment d'abord, puis lentement accentuée par réaction directe contre le naturalisme. Celui-ci était l'émiettement descriptif, l'analyse microscopique et minutieuse. Aucun résumé, aucune concentration, aucune généralité. On étudiat des coins, des anecdotes, des individus et toute l'école se tablait sur la science du jour et, par conséquent, sur la philosophie positiviste.

[130] Le symbolisme fera le contraire. Au naturalisme, la philosophie française des Comte et des Littré, à lui la philosophie allemande des Kant et des Fichte. C'est de logique entière. Ici, le fait et le monde deviennent uniquement prétexte à idée; ils sont traités d'apparences, condamnés à la variabilité incessante et n'apparaissent, en définitive, que rêves de notre cerveau. C'est l'idée s'y adaptant ou les évoquant qui les détermine et autant le naturalisme accordait de place à l'objectivité dans l'art, autant et plus le symbolisme restaure la subjectivité. L'idée est intégralement imposée en toute sa tyrannie. Art de pensée, de réflexion, de combinaison, de volonté donc. Rien à l'improvisation, à cette espèce de rut littéraire, qui emportait la plume à travers des sujets énormes et inextricables. Toute parole, tout vocable pesé, scruté, voulu. Et pour arriver au but: considérer la phrase comme une chose vivante par elle-même, indépendante, existant par ses mots, mue par leur subtile, savante et sensitive position, et debout, et couchée, et marchant, et emportée, et éclatante, et terne, et nerveuse, et flasque, et roulante, et stagnante: organisme, création, corps et âme tirés de soi et si, parfaitement créés, plus immortels certes que leur créateur.

Tel le symbolisme littéraire.

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 7, 1887, Nr. 17, 24. April, S. 129-131.

Unser Auszug: S. 129-130.

Ungezeichnet.

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).


L'Art Moderne   online
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/000527159

 

 

Aufgenommen in

 

 

 

Werkverzeichnis


Verzeichnisse

Fontaine, André: Verhaeren et son oeuvre.
D'après des documents inédits, suivi de la bibliographie des éditions originales
et de la liste des publications signées ou anonymes, parues dans les revues belges.
Paris: Mercure de France 1929.

Culot, Jean-Marie: Bibliographie de Emile Verhaeren.
Bruxelles: Palais des Académies 1954.

Marx, Jacques: Verhaeren. Biographie d'une oeuvre.
Bruxelles: Académie royale de langue et de littérature françaises 1996.
S. 547-561: Bibliographie I: Textes de Verhaeren.



[Verhaeren, Émile]: Charles Baudelaire.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 2, 1882, Nr. 33, 13. August, S. 260-261.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: L'Adoration littéraire.
In: La Jeune Belgique.
Jg. 5, 1885, Nr. 6, 5. Juni, S. 313-315.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c12716

[Verhaeren, Émile]: [Rezension zu:]
Jean Moréas: Les Cantilènes. Paris 1886.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 6, 1886, Nr. 26, 27. Juni, S. 204-205.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: Quelques notes sur l'Œuvre de Fernand Khnopff, 1881-1887.
Bruxelles: Monnom 1887.
URL: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k321583s
Extrait de "L'Art moderne"; 5 et 12 septembre et 10 octobre 1886, et 24 avril 1887.

[Verhaeren, Émile]: Un peintre symboliste.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 7, 1887, Nr. 17, 24. April, S. 129-131.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet; aufgenommen in
Émile Verhaeren: Quelques notes sur l'Œuvre de Fernand Khnopff, 1881-1887. Bruxelles: Monnom 1887; hier S. 20-28.
URL: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k321583s

[Verhaeren, Émile]: Quelques mots sur Mallarmé.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 7, 1887, Nr. 44, 30. Oktober, S. 346-347.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

[Verhaeren, Émile]: [Rezension zu:]
Maurice Maeterlinck: Serres chaudes. Paris 1889.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 9, 1889, Nr. 29, 21. Juli, S. 225-227.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Emile: Melancholy in Literature.
In: The Universal Review.
Bd. 5, 1889, Nr. 17, September, S. 104-120.

[Verhaeren, Émile]: Confession de poète.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 10, 1890, Nr. 10, 9. März, S. 76-77.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: La Poésie.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 11, 1891, Nr. 1, 4. Januar, S. 4-6.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373

[Verhaeren, Émile]: "Pages" par Stéphane Mallarmé.   Bruxelles, Edmond Deman.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 11, 1891, Nr. 20, 17. Mai, S. 158-159.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: L'Art pour l'Art [1893].
In: Émile Verhaeren: Impressions.
Deuxième série.
4. Aufl. Paris: Mercure de France 1927, S. 187-189. [PDF]

[Verhaeren, Émile]: [Rezension zu:]
Paul Gérardy: Pages de joie. Liège: Floréal o.J. [1893].
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 13, 1893, Nr. 36, 3. September, S. 284-285.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

[Verhaeren, Émile]: Leconte de Lisle.
Le Vers prosodique et le Vers libre.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 14, 1894, Nr. 32, 12. August, S. 251-253.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: La Marche des Idées.
In: Le Réveil.
Jg. 4, 1894, Nr. 10, Oktober, S. 385-388.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c13446

Verhaeren, Émile: Les Villes Tentaculaires.
Bruxelles: Deman 1895.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8618418c

[Verhaeren, Émile]: Paul Verlaine.
In: L'Art Moderne. Revue critique des arts et de la littérature.
Jg. 16, 1896, Nr. 2, 12. Januar, S. 9-10.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373
Ungezeichnet.

Verhaeren, Émile: Henry de Régnier – Francis Viélé-Griffin.
In: le Coq rouge. Revue littéraire.
Bd. 2, 1896, Nr. 1, Mai, S. 35-37.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c12719

Verhaeren, Émile: La renaissance actuelle des lettres en Belgique.
In: La Revue des Revues.
Bd. 17, 1896, 15. Juni, S. 477-488. [PDF]

Verhaeren, Émile: [Beitrag zu "Une Protestation"].
In: Mercure de France.
Bd. 21, 1897, Februar, S. 428-429; hier: S. 430.
URL: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34427363f/date1897

Verhaeren, Émile: Paul Verlaine.
In: La revue blanche.
Bd. 12, 1897, Nr. 93, 15. April, S. 409-412.
URL: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb344304470/date1897

Verhaeren, Émile: Paul Verlaine.
In: Wiener Rundschau.
Jg. 1, 1896/97, Nr. 12, 1. Mai 1897, S. 456-459.
URL: https://archive.org/details/bub_gb_vX1HAAAAYAAJ

Verhaeren, Émile: Georges Rodenbach.
In: Revue Encyclopédique.
1899, Nr. 282, 28. Januar, S. 61-64.
URL: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34425104w/date

Verhaeren, Émile: La Libre Esthétique.
In: L'Art Moderne. Revue critique hebdomadaire.
Jg. 21, 1901, Nr. 11, 17. März, S. 81-83.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373

Verhaeren, Émile: French Poetry of To-Day.
In: The Fortnightly Review.
Bd. 69, New Series, 1901, 1. April, S. 723-738. [PDF]

Verhaeren, Émile: Rythme – Mesure.
In: L'Art Moderne. Revue critique hebdomadaire.
Jg. 21, 1901, Nr. 50, 15. Dezember, S. 411-412.
URL: http://digitheque.ulb.ac.be/fr/digitheque-revues-litteraires-belges/periodiques-numerises/index.html#c11373

Hauser, Otto: Die belgische Lyrik von 1880 – 1900. Eine Studie und Übersetzungen.
Großenhain: Baumert & Ronge 1902.
URL: https://archive.org/details/diebelgischelyri00hausuoft

Verhaeren, Émile: [Réponse à une enquête].
In: Georges Le Cardonnel & Charles Vellay: La Littérature contemporaine (1905).
Opinions des écrivains de ce temps.
Paris: Mercure de France 1905, S. 256-258.
URL: https://archive.org/details/lalittratureco00lecauoft

Verhaeren, Émile: [Antwort auf eine Rundfrage zum vers libre].
In: Poesia. Rassegna internazionale.
1906, Heft 12, Januar, [S. 17-18].
URL: http://bluemountain.princeton.edu/title.html?titleURN=bmtnaai
Aufgenommen
Enquête internationale sur le Vers libre et Manifeste du futurisme par F. T. Marinetti.
Milano: Éditions de "Poesia" 1909, S. 35-36.
URL: https://www.omeka.unito.it/omeka/items/show/525

Verhaeren, Émile: Ausgewählte Gedichte.
Nachdichtung von Stefan Zweig.
Leipzig: Insel-Verlag 1910.

Verhaeren, Émile: Paul Verlaine.
In: Die Aktion. Zeitschrift für freiheitliche Politik und Literatur.
Jg. 1, 1911, Nr. 25, 7. August, Sp. 783-784. [PDF]

Verhaeren, Émile: Lettre-préface.
In: Henri Guilbeaux (Hrsg.): Anthologie des lyriques allemands contemporains depuis Nietzsche.
Choix de poèmes traduits, précédés de notices bio et bibliographiques et d'un essai sur le lyrisme allemand d'aujourd'hui.
Préface par Émile Verhaeren.
Paris: Figuière 1913 (= Les grandes anthologies), S. 11-14. [PDF]


Verhaeren, Émile: Impressions.
1re série.
5. Aufl. Paris: Mercure de France 1926.
URL. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1269773d
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/101931946

Verhaeren, Émile: Impressions.
2e série.
4. Aufl. Paris: Mercure de France 1927.
URL. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1269887s
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/101931946

Verhaeren, Émile: Impressions.
3e série.
3. Aufl. Paris: Mercure de France 1928.
URL. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1269774t
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/101931946

Hinderberger, Hannelise (Hrsg. / Übers.): Französische Symbolisten.
Ausgewählt, übersetzt und mit dem französischen Text herausgegeben.
Heidelberg: Schneider 1960.

Verhaeren, Émile: Poésie complète.
Édition critique établie et présentée par Michel Otten.
11 Bde. Bruxelles: Labor 1994/2016.

Verhaeren, Émile: Correspondance générale.
Bd. 1: Emile et Marthe Verhaeren, Stefan Zweig (1900-1926).
Édition établie, présentée et annotée par Fabrice van de Kerckhove.
Bruxelles: Labor 1996.

Verhaeren, Émile: Correspondance générale.
Bd. 2: Emile et Marthe Verhaeren, Richard et Ida Dehmel, Rainer Maria Rilke (1905-1925).
Édition établie, présentée et annotée par Fabrice van de Kerckhove.
Bruxelles: Archives et musée de la littérature 2012.

Verhaeren, Émile: Écrits sur l'art (1881 – 1892).
Hrsg. von Paul Aron.
Bruxelles: Labor 1997.

Verhaeren, Émile: Écrits sur l'art (1893 – 1916).
Hrsg. von Paul Aron.
Bruxelles: Labor 1997.

Verhaeren, Émile: Hugo et le romantisme.
Hrsg. von Paul Gorceix.
Bruxelles: Complexe 2002 (= Le regard littéraire, 64)

Verhaeren, Émile: Racine et le classicisme.
Hrsg. von Paul Gorceix.
Bruxelles: Complexe 2002 (= Le regard littéraire, 65)

Lambert, Stéphane (Hrsg.): Rainer Maria Rilke: "Donnez-nous des maîtres qui célèbrent l'Ici-Bas".
Lettres à Émile Verhaeren suivies de la Lettre d'un jeune travailleur.
Paris: Arfuyen 2006 (= Neige, 16).

Verhaeren, Émile: De Baudelaire à Mallarmé suivi de Parnassiens et symbolistes.
Hrsg. von Jean-Baptiste Baronian.
Lausanne: L'Age d'Homme 2008 (= Collection "La petite Belgique").

 

 

 

Literatur

Aubert, Nathalie u.a. (Hrsg.): La Belgique entre deux siècles. Laboratoire de la modernité 1880 – 1914. Oxford u.a. 2007 (= Romanticism and after in France, 12).

Biétry, Roland: Les théories poétiques à l'époque symboliste (1883 – 1896). Bern u.a. 1989 (= Publications Universitaires Européennes; Série 13, 152).   –   Reprint Genf 2001.

Bivort, Olivier: Le Verlaine d'Émile Verhaeren. In: Paul Verlaine. Hrsg. von Pierre Brunel u.a. Paris 2004, S. 37-63.

Braet, Herman: L'accueil fait au symbolisme en Belgique, 1885-1900. Contribution à l'étude du mouvement et de la critique symbolistes. Bruxelles 1967.

Brandmeyer, Rudolf: Poetiken der Lyrik: Von der Normpoetik zur Autorenpoetik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. 2. Aufl. Stuttgart 2016, S. 2-15.

Combe, Dominique: Mallarmé und der Symbolismus. In: Handbuch Fin de Siècle. Hrsg. von Sabine Haupt u.a. Stuttgart 2008, S. 125-137; vgl. bes. S. 134-135.

Décaudin, Michel: Images françaises de Verhaeren. In: Revue belge de philologie et d'histoire 77 (1999), S. 695-705.

Gorceix, Paul: La théorie belge du symbolisme: Origines et actualité. In: Revue d'Histoire Litteraire de la France 93 (1993), S. 207-224.

Gullentops, David: Verhaeren and Marinetti. In: Forum for Modern Language Studies 32.2 (1996), S. 107-118.

Illouz, Jean-Nicolas: Les manifestes symbolistes. In: Revue des Sciences Humaines 295 (2009), S. 165-188.

Illouz, Jean-Nicolas: Le Symbolisme. 2. Aufl. Paris 2014 (= Le Livre de Poche, 582).

Maingon, Charles: Émile Verhaeren critique d'art. Paris 1984.

Marx, Jacques: Verhaeren. Biographie d'une oeuvre. Bruxelles 1996.

Marx, Jacques: Verhaeren en France. In: Revue d'Histoire littéraire de la France 96 (1996), S. 246-265.

Mus, Francis / Vandevoorde, Hans: 'Streetscape of New Districts Permeated by the Fresh Scent of Cement': Brussels, The Avant-Garde, and Internationalism: La Jeune Belgique (1881–97); L'Art Moderne (1881–1914); La Société Nouvelle (1884–97); Van Nu en Straks (1893–94, 1896–1901); L'Art Libre (1919–22); Signaux (1921, early title of Le Disque Vert, 1922–54); 7 Arts (1922–8); and Variétés (1928-30). In: The Oxford Critical and Cultural History of Modernist Magazines. Bd. 3: Europe 1880-1940. Teil I. Hrsg. von Peter Brooker u.a. Oxford 2013, S. 336-360.

Robaey, Jean: Verhaeren et le symbolisme. Modena 1996 (= Percorsi, 22).

Roland, Hubert: Kulturtransfer und Nachdichtung. Über Autoren des belgischen Symbolismus und ihre Beziehung zur deutschen Literatur. In: Germanistische Mitteilungen 42.2 (2016), S. 45-62.

Silverman, Debora: "Modernité sans frontières": Culture, Politics, and the Boundaries of the Avant-Garde in King Leopold's Belgium, 1885–1910. In: American Imago 68 (2011), S. 707-797.

Thain, Marion: Lyric Poem and Aestheticism. Forms of Modernity. Edinburgh 2016.

Waithe, Marcus / White, Claire (Hrsg.): The Labour of Literature in Britain and France, 1830-1910. Authorial Work Ethics. London 2018.

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer