Hippolyte Taine

 

 

Histoire de la littérature anglaise
Tome quatrième et complémentaire: Les Contemporains

 

[Le propre du poëte]

 

Text
Editionsbericht
Literatur

 

On regarda de plus près cependant, et l'on vit qu'il y avait un foyer de passion sous cette surface unie. Un vrai tempérament poétique n'en manque jamais. Il sent trop vivement pour être paisible. Quand on vibre au moindre attouchement, on palpite et on frémit sous les grands chocs. Déjà çà et là, dans ses peintures de la campagne et de l'amour, un vers éclatant traversait de sa couleur ardente le dessein correct et calme. Il avait senti cet étrange épanouissement de puissances inconnues qui subitement tient l'homme immobile 1 les yeux fixes devant la beauté qui se révèle. Le propre du poëte, c'est d'être toujours jeune et éternellement vierge. Pour nous autres, gens du commun, les choses sont usées; soixante siècles de civilisation ont terni leur fraîcheur originelle; elles sont devenues vulgaires; nous ne les apercevons plus qu'à travers un voile de phrases toutes faites; nous nous servons d'elles, [441] nous ne les comprenons plus; nous ne voyons plus en elles des fleurs splendides, mais de bons légumes; la riche forêt primitive n'est plus pour nous qu'un potager bien aligné et trop connu. Au contraire, le poëte est devant ce monde comme le premier homme au premier jour. En un instant nos catalogues, nos raisonnements, tout l'attirail des souvenirs et des préjugés disparaît de sa mémoire; les choses lui semblent neuves; il est étonné et il est ravi; un flot impétueux de sensations arrive en lui et l'oppresse; c'est la séve toute-puissante de l'invention humaine qui, arrêtée chez nous, recommence à couler chez lui. Les sots l'appellent fou; la vérité est qu'il est clairvoyant; car nous avons beau être inertes, la nature est toujours vivante; ce soleil qui se lève est aussi grand qu'à la première aurore; ces fleuves qui roulent, ces plantes qui pullulent, ces passions qui frémissent, ces forces qui précipitent le tourbillon tumultueux des êtres, aspirent et combattent du même élan qu'à leur naissance; le cœur immortel de la nature palpite encore, soulevant son enveloppe brute, et ses battements retentissent dans le cœur du poëte quand ils n'ont plus d'écho chez nous. Celui-ci les a sentis, non pas toujours; mais deux ou trois fois du moins il a osé les faire entendre. Nous avons retrouvé l'accent libre de l'émotion pleine, et nous avons reconnu une voix d'homme dans ces vers sur Locksley Hall:

 

 

[Fußnote, S. 440]

1. Voir the Pictures.   zurück

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

Hippolyte Taine: Histoire de la littérature anglaise
Tome quatrième et complémentaire: Les Contemporains
Paris: Hachette 1864.

Unser Auszug: S. 440-441 (= Livre V, chapitre VI.II).

PURL: http://mdz-nbn-resolving.de/urn:nbn:de:bvb:12-bsb10814496-8
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/006668951
URL: https://books.google.fr/books?id=peKtaTnx1UYC
URL: https://archive.org/details/histoiredelalit06taingoog

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).

 

 

 

Literatur

Aprile, Sylvie / Bensimon, Fabrice (Hrsg.): La France et l’Angleterre au XIXe siècle. Echanges, représentations, comparaisons. Paris 2006.

Brandmeyer, Rudolf: Poetiken der Lyrik: Von der Normpoetik zur Autorenpoetik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. 2. Aufl. Stuttgart 2016, S. 2-15.

Gleize, Jean-Marie (Hrsg.): La poésie. Textes critiques XIVe-XXe siècle. Paris 1995 (= Textes essentiels).

Guthmüller, Marie u.a. (Hrsg.): Hippolyte Taine et l’imagination. In: Romanistische Zeitschrift für Literaturgeschichte 39.1-2 (2015), S. 3-152.

Hoeges, Dirk: Literatur und Evolution. Studien zur französischen Literaturkritik im 19. Jahrhundert. Taine, Brunetière, Hennequin, Guyau. Heidelberg 1980 (= Beiträge zur neueren Literaturgeschichte, 49).

Hufnagel, Henning: Wissen und Diskurshoheit. Zum Wissenschaftsbezug in Lyrik, Poetologie und Kritik des Parnasse 1840-1900. Berlin u. Boston 2017.

Jarrety, Michel: La critique littéraire en France. Histoire et méthodes (1800-2000). Paris 2016.

Klinkert, Thomas / Séginger, Gisèle (Hrsg.): Littérature française et savoirs biologiques au XIXe siècle. Berlin 2019.

Leger, François: Taine et l'Angleterre. In: Taine au carrefour des cultures du XIXe siècle. Hrsg. von Stéphane Michaud. Paris 1996, S. 25-34.

Martus, Steffen u.a. (Hrsg.): Lyrik im 19. Jahrhundert. Gattungspoetik als Reflexionsmedium der Kultur. Bern u.a. 2005 (= Publikationen zur Zeitschrift für Germanistik, 11).

Nordmann, Jean-Thomas: Taine et la critique scientifique. Paris 1992.

Nordmann, Jean-Thomas: La critique littéraire française au XIXe siècle (1800 – 1914). Paris 2001 (= Le livre de poche, 567).

Richard, Nathalie: Hippolyte Taine. Histoire, psychologie, littérature. Paris 2013 (= Études romantiques et dix-neuviémistes; Série Le siècle de l'histoire, 1).

Riguet, Marine: Faire littérature. Genèse d'un laboratoire. Paris 2019 (Collection: Cultures numériques).

Seys, Pascale: Hippolyte Taine et l'avènement du naturalisme. Un intellectuel sous le Second Empire. Paris; Montréal 1999.

Wanlin, Nicolas (Hrsg.): Littérature et sciences au XIXe siècle. Une anthologie. Paris 2019.

Wanning, Frank: Konflikt der Anthropologien. Die Ästhetik Taines zwischen Romantik und Naturalismus. In: Historische Anthropologie und Literatur. Romanistische Beiträge zu einem neuen Paradigma der Literaturwissenschaft. Hrsg. von Rudolf Behrens. Würzburg 1995, S. 199-213.

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer