Encyclopédie
ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers

 

 

[Poésie lyrique]

 

 

Text
Editionsbericht
Literatur

 

POÉSIE LYRIQUE, (Poésie.) Parlons-en encore d'après M. le Batteux. C'est une espece de poésie toute consacrée au sentiment; c'est sa matiere, son objet essentiel. Qu'elle s'éleve comme un trait de flamme en frémissant; qu'elle s'insinue peu-à-peu, & nous échauffe sans bruit; que ce soit un aigle, un papillon, une abeille, c'est toujours le sentiment qui la guide ou qui l'emporte.

La poésie lyrique en général est destinée à être mise en chant; c'est pour cela qu'on l'appelle lyrique, & parce qu'autrefois quand on la chantoit, la lyre accompagnoit la voix. Le mot ode a la même origine; il signifie chant, chanson, hymne, cantique.

Il suit delà que la poésie lyrique & la Musique doivent avoir entr'elles un rapport intime, fondé dans les choses mêmes, puisqu'elles ont l'une & l'autre les mêmes objets à exprimer; & si cela est, la Musique étant une expression des sentimens du cœur par les sons inarticulés, la poésie musicale ou lyrique sera l'expression des sentimens par les sons articulés, ou, ce qui est la même chose, par les mots.

On peut donc définir la poésie lyrique, celle qui exprime le sentiment dans une forme de versification qui est chantante; or comme les sentimens sont chauds, passionnés, énergiques, la chaleur domine nécessairement dans ce genre d'ouvrage. De-là naissent toutes les regles de la poésie lyrique, aussi bien que ses privileges: c'est-là ce qui autorise la hardiesse des débuts, les emportemens, les écarts; c'est de-là qu'elle tire ce sublime, qui lui appartient d'une façon particuliere, & cet enthousiasme qui l'approche de la divinité.

La poésie lyrique est aussi ancienne que le monde. Quand l'homme eut ouvert les yeux sur l'univers, sur les impressions agréables qu'il recevoit par tous ses sens, sur les merveilles qui l'environnoient, il éleva sa voix pour payer le tribut de gloire qu'il devoit au souverain bienfaiteur. Voilà l'origine des cantiques, des hymnes, des odes, en un mot de la poésie lyrique.

Les payens avoient dans le fond de leurs fêtes le même principe que les adorateurs du vrai Dieu. Ce fut la joie & la reconnoissance qui leur fit instituer des jeux solemnels pour célébrer les dieux auxquels ils se croyoient redevables de leur récolte. De-là vinrent ces chants de joie qu'ils consacroient au dieu des vendanges, & à celui de l'amour. Si les dieux bienfaisans étoient l'objet naturel de la poésie lyrique, les héros enfans des dieux devoient naturellement avoir part à cette espece de tribut, sans compter que leur vertu, leur courage, leurs services rendus soit à quelque peuple particulier, soit à tout le genre humain, étoient des traits de ressemblance avec la divinité. C'est ce qui a produit les poëmes d'Orphée, de Linus, d'Alcée, de Pindare, & de quelques autres qui ont touché la lyre d'une façon trop brillante pour ne pas mériter d'être réunis dans un article particulier. Voyez donc ODE, POETE LYRIQUE.

Nous remarquerons seulement ici que c'est particulierement aux poëtes lyriques qu'il est donné d'instruire avec dignité & avec agrément. La poésie dramatique & fabulaire réunissent plus rarement ces deux avantages; l'ode fait respecter une divinité morale par la sublimité des pensées, la majesté des cadences, la hardiesse des figures, la force des expressions; en même tems elle prévient le dégoût par la brieveté, par la variété de ses tours, & par le choix des ornemens qu'un habile poëte sait employer à-propos.

 

 

 

 

Erstdruck und Druckvorlage

Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.
Bd. 12. Neuchastel: Faulche 1765, S. 839.

Gezeichnet: D. J. (= Louis de JAUCOURT).

Die Textwiedergabe erfolgt nach dem ersten Druck (Editionsrichtlinien).


Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (17 Bde. 1751-1765)     online
URL: http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/
URL: https://catalog.hathitrust.org/Record/101703116
URL: http://www.zvdd.de/startseite/

Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (17 Bde. 1751-1765)     Suchfunktion
URL: http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/
URL: https://artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/encyclopedie1117/

 

 

 

Literatur

Alexandre, Didier u.a. (Hrsg.): L'ode, en cas de toute liberté poétique. Actes du colloque organisé à l'Université de Toulouse-Le Mirail les 14-15-16 janvier 2004. Bern u.a. 2007 (= Littératures de langue française, 3).

Andersen, Zsuzsanna B.: The Concept of "Lyric disorder". In: Essays in Poetics. The Journal of the British Neo-Formalist School 13,2 (1988), S. 27-39.

Becq, Annie: Genèse de l'esthétique française moderne. De la Raison classique à l'imagination créatrice, 1680 – 1814. Paris 1994 (= Bibliothèque de "L'Évolution de l'Humanité", 9).

Brandmeyer, Rudolf: Poetiken der Lyrik: Von der Normpoetik zur Autorenpoetik. In: Handbuch Lyrik. Theorie, Analyse, Geschichte. Hrsg. von Dieter Lamping. 2. Aufl. Stuttgart 2016, S. 2-15.

Brix, Michel: Pindare en France de Boileau à Villemain. In: Les Études Classiques 63 (1995), S. 135-153.

Cernuschi, Alain u.a. (Hrsg.): Oser l'Encyclopédie. Un combat des Lumières. Paris 2017.

Dauvois, Nathalie (Hrsg.): Renaissance de l'Ode. L'Ode française au tournant des années 1550. Paris 2007 (= Colloques, Congrès et Conférences sur la Renaissance Européenne, 57).

Donato, Clorinda: Übersetzung und Wandlung des enzyklopädischen Genres. Johann Georg Krünitz' "Oeconomische Encyklopädie" (1771 - 1858) und ihre französischsprachigen Vorläufer. In: Kulturtransfer im Epochenumbruch: Frankreich - Deutschland 1770 bis 1815. Hrsg. von Hans-Jürgen Lüsebrink u. Rolf Reichardt. Bd. 2. Leipzig 1997, S. 539-565.

Dotoli, Giovanni u.a. (Hrsg.): L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert et les projets encyclopédistes du XVIIIe siècle. Actes de la journée de Meaux, Lycée Bossuet 19 mars 2018. Alberobello u. Paris 2018.

Haß, Ulrike (Hrsg.): Große Lexika und Wörterbücher Europas. Europäische Enzyklopädien und Wörterbücher in historischen Porträts. Berlin u. Boston 2012.

Kohl, Katrin: Art. Ode. In: Handbuch der literarischen Gattungen. Hrsg. von Dieter Lamping. Stuttgart 2009, S. 549-558.

Krummacher, Hans-Henrik: Principes Lyricorum. Pindar- und Horazkommentare seit dem Humanismus als Quellen der neuzeitlichen Lyriktheorie. In: Ders., Lyra. Studien zur Theorie und Geschichte der Lyrik vom 16. bis zum 19. Jahrhundert. Berlin u.a. 2013, S. 3-76.

Krummacher, Hans-Henrik: Odentheorie und Geschichte der Lyrik im 18. Jahrhundert. In: Ders., Lyra. Studien zur Theorie und Geschichte der Lyrik vom 16. bis zum 19. Jahrhundert. Berlin u.a. 2013, S. 77-123.

Loveland, Jeff: The European Encyclopedia. From 1650 to the Twenty-First Century. Cambridge u. New York 2019.

Maulpoix, Jean-Michel: Du lyrisme. Paris 2000 (= Collection "En lisant en écrivant").
S. 151-188: L'ode, ou le lyrisme parfait.

Menant, Sylvain: La chute d'Icare. La crise de la poésie française, 1700-1750. Genève 1981.

Meyer-Sickendiek, Burkhard: Affektpoetik. Eine Kulturgeschichte literarischer Emotionen. Würzburg 2005.

Otto, Gertrud: Ode, Ekloge und Elegie im 18. Jahrhundert. Zur Theorie und Praxis französischer Lyrik nach Boileau. Bern u.a. 1973 (= Europäische Hochschulschriften; Reihe 13, 20).

Rey, Alain: Miroirs du monde. Une histoire de l'encyclopédisme. Paris 2007.

Selvaggio, Mario: Poésie et poétique dans l'Encyclopédie. Six entrées. Alberobello u. Paris 2018.

Steigerwald, Jörn: Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des arts, des sciences et des métiers (1751–1780). In: Aufklärung und Imagination in Frankreich (1675-1810). Anthologie und Analyse. Hrsg. von Rudolf Behrens u. Jörn Steigerwald. Berlin u. Boston 2016, S. 420-452.

Till, Dietmar: Das doppelte Erhabene. Eine Argumentationsfigur von der Antike bis zum Beginn des 19. Jahrhunderts. Tübingen 2006 (= Studien zur deutschen Literatur, 175).

Vöhler, Martin: Pindarrezeptionen. Sechs Studien zum Wandel des Pindarverständnisses von Erasmus bis Herder. Heidelberg 2005 (= Bibliothek der klassischen Altertumswissenschaften; Reihe 2, N.F., 117).

 

 

Edition
Lyriktheorie » R. Brandmeyer